RSS
RSS


NC16 - Romances hétérosexuelles et homosexuelles
 

Le bleu d'un océan où se noyer... [100%]

 :: Gestion du personnage :: Fiche personnage :: Les poids moyens Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mer 11 Mar - 18:36
Eelis Adamovitch Koiräinen


Nom : Koiräinen Adamovitch
Prénom : Eelis
Âge : 19 ans | 14 février
Origines : Russes | finlandaises
Orientation sexuelle : Bisexuel
Groupe : Senior | 1 an d'avance
Emploi : 5ème année | secrétaire du Conseil des élèves
Dominance : Ambivalent
Famille de race mêlée : Fish-man | cétacé
Animal de race mêlée : Chimère | marsouin commun de la Mer d'Azov/husky sibérien noir
Appellation scientifique : Hybride | Phocoena phocoena relicta et Canis lupus familiaris
Quelle catégorie de poids : Poids moyen
 

Identité


Goûts :
Aime:
Le calme – Le froid – L'eau – La solitude – La souillure
Aime pas:
L'abandon – La pureté – Les mensonges – L'être humain

Pour réellement décrire la profondeur des goûts étranges d'Eelis, il faudrait d'abord commencer par énumérer ce qu'il n'aime pas, plutôt que ce qu'il aime. Déjà, c'est un être qui déteste la pureté ou du moins, qui adore souiller ce qui est pur. Cela le rend littéralement malade de voir une personne débordante d'innocence et de gentillesse et cela ne lui donne envie que d'une chose, lui arracher une à une ses plumes blanches de chérubin et les brûler. Oui, il aime jouer de son sadisme sur les êtres bien trop altruistes et aimants, adorant les faire pleurer et les souiller. La pureté n'est qu'un mensonge, un faux-semblant pour lui. Peut-être parce qu'elle ne lui rappelle que trop cette mère aimante et prête à tout, qui a fini par l'abandonner… Ah oui l'abandon, une deuxième chose que la chimère craint. Pas quand c'est lui qui abandonne les gens non, cela il le fait tout le temps et adore voir les visages meurtris par sa traîtrise. Non, l'abandon dont il a peur, c'est le sien et il suffit qu'il se sente ne serait-ce qu'un peu rejeté, pour tomber en crise de dépression, roulé dans un coin à pleurer toutes les larmes de son corps en se griffant le visage et s'arrachant les cheveux.

Sinon pour ce qu'il aime, nous retrouverons des tendances beaucoup plus simples, si l'on omet bien sûr son goût pour la souffrance des autres. C'est une personne qui, malgré qu'il refuse l'abandon, aime énormément le calme et la solitude, préférant généralement aller s'isoler seul sur la plage ou sur les falaises, pour pouvoir profiter de la tranquillité de la nature, loin des endroits parasités par les hommes. La nature a toujours été supérieure à l'Homme pour lui et sera toujours sa meilleure amante. Oui, l'être humain, qu'il soit singe ou thérianthrope le dégoûte de par sa nature sociable et hypocrite et cela fait déjà bien longtemps que la chimère a perdu foi en lui. Aussi, de par ses ascendances de canidé et de cétacé et du fait qu'il vient des pays nordiques, il aima beaucoup le froid, ne le craignant que très peu et aimant la morsure de celui-ci sur son visage, ainsi que l'eau. Si il le pouvait et il lui arrive de vouloir le faire de temps en temps, il serait capable de se baigner en mer en plein hiver. Mais malgré ses tendances à vouloir détruire son corps, la mort n'est qu'un doux fantasme pour lui, dans lequel il s'imagine lentement mourir noyé, paralysé par le froid.

Caractère :
Qualités:
Souriant – Aimable – Ouvert – Altruiste – Affectueux
Défauts:
Méprisant – Arrogant – Sadique – Vulgaire – Hypocrite

Si l'on devait définir le faux cétacé en un mot, hypocrite serait celui qui dirait tout. En effet, aux yeux des autres il est une personne fortement agréable, ayant toujours un mot gentil pour quelqu'un et distribuant son doux sourire à tout le monde. Pour les autres, il est une personne volontaire et de confiance, qui n'hésite pas à aider les autres quand il le peut ou à rendre service à son prochain, comme si cela lui était des plus naturel et tout le monde met ça sur le compte de sa nature de canidé, qui est la seule part de lui qu'il laisse ressortir pour les autres. C'est sûr, pour les autres Eelis est vraiment une personne adorable et pure, prête à se sacrifier pleinement pour le bonheur des autres. C'est un être doux et sensible, qui ne semble que trop souffrir du malheur de par son empathie démesurée. En bref, pour la plupart des gens qui le croisent et le côtoient au quotidien, le semi-canidé est un ange, la pureté incarnée. Et pour certains, juste un thérianthrope fidèle à ses instincts de bon petit chien.

Mais cela n'est qu'un mensonge bien sûr. En réalité, ce masque que la chimère se donne et qui est le reflet de tout ce qui lui donne envie de vomir, n'est qu'un déguisement pour mieux pouvoir mépriser les autres et les blesser au plus profond d'eux-mêmes par la suite. Après tout, imaginez. De par votre caractère doux, plein de bonté et vos allures de prince charmant, vous avez réussi à faire tomber follement amoureuse de vous une jeune fille. Vous entretenez soigneusement son amour sans jamais réellement y répondre mais, en laissant croire qu'un jour vous pourrez accepter ses sentiments et vous jouez ainsi avec elle durant quelques semaines, voir quelques mois en vous faisant passer pour son ami proche, son confident dont elle pense être secrètement amoureuse, bien que cela saute aux yeux de tout le monde. Puis un jour elle finit par craquer et par vous avouer ses sentiments. Et là, vous vous délectez à la briser en lui révélant votre véritable visage, vous moquant d'elle et l'humiliant psychologiquement.

Oui, voilà qui est réellement Eelis, un être libérant son dégoût pour les humains en jouant avec leurs sentiments et en les piétinant. C'est tellement excitant pour lui de voir le désarroi s'afficher sur le visage de ses victimes, suivi par le moment où ils réalisent ce qui leur arrive vraiment, puis l'expression blessée et trahie qu'ils arborent… Parfois de haine aussi, mais cela en est tout aussi délicieux. Eelis n'esquive pas les coups de certains peuvent chercher à lui donner. Il les accepte et se nourrit de la douleur qu'ils procurent à son corps, faisant qu'il se sent aussi vivant que lorsqu'il blesse les autres. Non, la chimère ne se considère pas réellement comme masochiste. Mais elle reconnaît avoir des tendances à l'autodestruction et il n'est pas rare que pendant des moments trop mélancoliques pour lui, il ne se scarifie, regardant le sang couler de ses poignets avec fascination, ou grattant les croûtes fraîchement formées. Les cicatrices qu'elles lui laissent sont pour lui la preuve qu'il est bien vivant et une façon de décharger sa haine envers lui-même, envers son propre corps, qu'il déteste autant que les humains.

En réalité, il les envie et les jalouse. Il sait qu'il n'est qu'une erreur de la nature, un monstre difforme et inharmonieux tout ça parce que sa mère n'a pas pu s'empêcher d'ouvrir ses cuisses à une cétacé. Alors il se déteste et tente de se détruire comme il le peut, cherchant constamment à repousser les limites de son instinct de survie. Un jour, il sautera vraiment de la falaise pour plonger en mer en plein hiver comme il en a toujours rêvé. Mais il n'en est pas encore là et donc meurtrie son corps et les autres thérianthropes pour soulager son mal-être. Oui, si il blesse les autres, ce n'est après tout pas que pour s'amuser comme il le prêtant si fermement, mais c'est aussi une façon de se protéger. En réalité si il paraît si gentil avec les autres, ce n'est pas pour le simple plaisir de jouer la comédie, mais c'est pour qu'on lui accorde un peu d'attention et qu'on l'aime. Et si il brise les sentiments de ces mêmes personnes après cela, ce n'est pas que pour se délecter de leur souffrance, mais pour que lui-même ne souffre pas plus tard. Abandonner les gens, avant qu'ils ne l'abandonnent. Même si tout ça, il refuse de se l'avouer à lui-même…

Au final, Eelis n'est rien d'autre qu'un enfant perdu mal dans sa peau qui se ment à lui-même autant qu'il ment aux autres pour se protéger. Un pauvre petit chien abandonné, réclamant désespérément de l'amour et de l'attention, mais rejetant en bloc ceux-ci quand il se présente à lui, de peur de souffrir plus tard d'un hypothétique abandon.

Physique :
Biométrie:
1, 76m – 60kg – Mince – Scarifié
Caractéristiques:
Cheveux noirs – Yeux bleus – Peau pâle

La première chose que l'on peut voir chez Eelis, c'est qu'il est un homme particulièrement avenant et qui physiquement, dégage aux premiers abords une sensation de confiance. Probablement à cause de sa part canidé, il est une personne avec qui on se sent tout de suite à l'aise, lorsqu'il verrouille sévèrement sa part cétacée. Car après tout, c'est ce qu'il cherche à inspirer au gens, la confiance et le bien-être pour pouvoir les attirer à lui. Et si ils avaient affaire à sa part chimérique, les gens l'éviteraient et le craindraient pour sa forme contre-nature. Du haut de son mètre soixante-seize, il est d'une taille moyenne et ne pèse que soixante kilogrammes, tout mouillé. On peut le dire, sa carrure n'impressionne pas grand monde et même si ses muscles sont finement dessinés, il n'en reste pas moins d'une maigreur à faire peur de par ses tendances à l'anorexie.

Une autre caractéristique démontrant sa santé défaillante, est également la blancheur de sa peau. En effet, même si naturellement, il a une peau très claire et laiteuse, celle-ci a fini par prendre une pâleur cadavérique à cause des mauvais traitements physique qu'il s'impose. Et même si son côté avenant arrive à cacher une partie de la misère, il a réellement un teint maladif. Il a également une peau qui à la base, marque extrêmement vite. Si on lui sert un peu trop fort le poignet ou même si il se cogne légèrement contre un meuble, sa peau prend immédiatement une couleur violacée, qui durera quelques semaines, faisant qu'au final, il n'y a pas un jour où la chimère ne se retrouve immaculée de toutes marques. Enfin de toute manière, même si par chance, il arrivait à ne pas avoir un seul bleu, il en resterait tout de même marqué de par les multiples cicatrices qu'il possède sur les avant-bras, le cou et les flans.

En effet, même si ces marques sont bien cachées, sous son uniforme et qu'il fait attention à ce qu'elles ne soient jamais visibles, mais avec ses vêtements de ville son corps est lacéré. De cicatrices de coupure au cutter ou lame de rasoir sur les poignets, et de griffures faites avec ses propres ongles sur ses flancs et son cou. Mais même si les premières sont des marques qu'il entretient de lui-même régulièrement comme pour se venger de se corps qu'il déteste tant, les secondes il se les inflige lors de ses crises, autant une manière pour lui de tenter de se calmer, la douleur physique lui permettant de faire sortir de son corps la souffrance intérieure qu'il ressent, en plus de se donner un encrage dans la réalité et de se forcer à calmer ses crises de nerfs. Mais fort heureusement pour lui comme dit avant ses vêtements arrivent parfaitement à cacher ses cicatrices et donc il n'a pas à subir la curiosité des gens. Et en été, il possède toujours plein de bracelets autour des poignets et un foulard autour du cou comme pour se protéger de la bise marine.

Mais mis à part ces parties disgracieuses de sa personne qui en restent pas moins cachées aux yeux des autres, Eelis est une personne qui est fort agréable à regarder, avec des cheveux lisses et noirs aux reflets bleutés, son teint clair et ses yeux bleus reflétant la plupart du temps la douceur et l'attention auprès de ses interlocuteurs. Son nez est fin et droit, et des lèvres sont fines, quoi que pâle malgré tout, mais on oublie vite leur pâleur lorsqu'il affiche l'un de ses doux sourires factices. On aurait vraiment du mal à croire qu'une personne portant un tel visage respirant la pureté et la douceur puisse en réalité cacher un tel monstre. Mais parfois cela arrive, lorsque ses yeux commencent à briller de cet éclat méprisant et que son sourire se fend dans un rictus hautain. Pourtant, son visage n'en reste pas moins doux et c'est ce qui perturbe le plus les personnes qui sont victimes de ses trahisons.

Histoire


Histoire :
Famille ''paternelle'':
Mère paternelle inconnue
Famille maternelle:
Une mère – Un beau-père – Un demi-frère

Pour dire les choses comme elles devraient être, Eelis n'est qu'une erreur, qui n'aurait jamais dû exister. Un jour amer où ses parents n'auraient jamais dû se rencontrer et où sa mère porteuse n'aurait jamais dû céder à cette cétacé qui s'était présentée à elle… Elle l'avait croisée sur un bord de mer en Finlande, celle qui était son père étant simplement sortie de l'eau et ayant instantanément fait tomber sous son charme sa chienne de mère, qui n'avait pas hésité à ouvrir les cuisses face à cette femme de la mer, malgré qu'elle ne soit déjà mariée à un autre et avait déjà un fils de ce dernier. Et neuf mois plus tard, Eelis était née. Enfant chimère à l'organisme particulièrement instable dû à l'incompatibilité des gênes de ses deux mères, qui en plus reflétait ouvertement la trahison de sa mère porteuse à l'égard de son mari.

Ils furent donc répudiés par la famille de sa mère tous les deux et la canidé s'efforça donc d'élever son enfant seule, cherchant à tenter de contrôler l'aura animale d'un petit garçon qu'elle n'arrivait même pas à comprendre. L'enfant grandit, totalement dépendant de sa mère, qui était sa seule source d'affection dans ce monde qui le rejetait entièrement. Puis un jour, la famille de sa mère proposa à cette dernière de la réintégrer à nouveau dans la famille, de retrouver ses parents, son mari et son fils aîné, à condition qu'elle abandonne son bâtard. L'enfant avait huit ans à ce moment-là et ne s'imaginait pas un instant que la seule personne qui avait existé dans son univers, qui l'avait mis au monde et élevé, pouvait le trahir, c'était impensable. Mais à la base, sa mère n'avait jamais voulu de lui, cette chimère incontrôlable dont elle ne connaissait rien et qui l'avait toujours terrifiée.

Alors elle le plaça en foyer, l'abandonnant pour retrouver le confort qu'elle n'aurait jamais dû quitter, auprès de son époux et de son fils aîné, ainsi que de ses parents. Cela fut un réel traumatisme pour l'enfant, qui ne comprit jamais pourquoi sa mère se sépara de lui et ce jour-là, quelque chose se brisa en lui. Lui qui avait toujours vécu dans la crainte de l'instabilité de son corps chimérique et qui n'avait trouvé le réconfort qu'en sa génitrice en qui il avait toujours voué une confiance aveugle, commença à se refermer petit à petit sur lui-même, devenant un enfant dépressif et à problèmes, constamment baladés de foyer en famille d'accueil. Il commença à se scarifier, puis à développer un comportement bipolaire à l'égard des autres enfants avec lesquels il se trouvait, devenant parfois violent avec eux. Puis il finit par se calmer, adoptant une personnalité distante avec tout le monde.

Il fut mis à la charge d'un couple de gros gabarits qui n'arrivaient pas à avoir d'enfant. Ce ne fut pas leur choix de le prendre lui, après tout il était à moitié cétacé et c'était un tabou dans la société thérianthropique. Mais l'enfant ne contrôlait pas son corps, son aura étant bien trop instable pour rester prisonnière de son enveloppe charnelle et cette dernière c'était donc rattaché au foyer dans lequel il vivait actuellement. Incapable de quitter l'endroit, incapable de scinder son aura pour pouvoir n'en emporter qu'une petite partie avec lui. Restant emprisonné du foyer. C'était pour cela que des gros gabarits avaient été nécessaires, afin de lui apprendre à contrôler son aura et à s'en séparer d'une partie, pour pouvoir quitter le foyer. Mais il ne pourrait laisser son aura rattachée éternellement à cet endroit, cela n'était pas sa place. Ni dans les océans par ailleurs, à cause de sa part canidée.

Puis, il eut l'âge d'intégrer le lycée et l'un des dirigeants de l'association ainsi que les deux gros gabarits qui avaient été en charge de lui, eurent l'idée de le placer en pensionnat. Ce dernier étant un thérianthrope et l'idée de l'inscrire dans une académie spécialisée leur paraissait la meilleure option, étant donné que l'adolescent faisait partie de ces cas instables, autant caractériellement que thérianthropiquement et jugèrent que l'académie n'accueillant que des thérianthropes serait pour lui un moyen de s'ouvrir et probablement d'apprendre à vivre dans une société dans laquelle il n'avait qu'un pied. Eelis fut donc envoyé dans une école qui se trouvait sur une île au large de l'Angleterre et y commença sa scolarité, où il pourrait recommencer sa vie. Le jeune homme commença donc à développer un comportement beaucoup plus avenant, cherchant toujours à se rendre utile à son prochain et travailla d'arrache-pied au point même de sauté la classe de seconde année !

Puis, lorsqu'il eut dix-huit ans et ainsi, la majorité dans certains pays, il entreprit de faire des recherches sur son père et apprit que l'une des rares familles de cétacés à avoir élu domicile sur la terre-ferme était les Adamovitch, qui vivait en Russie. Il profita donc des vacances d'été qui allaient précéder son entrée en deuxième année d'université, pour faire le voyage jusqu'en Russie, afin de rencontrer ces thérianthropes qui auraient hypothétiquement pu lui donner la vie. Et ce fut une domestique qui lui ouvrit, lorsqu'il fut sur le pas de leur porte de l'immense manoir perdu dans la lande sibérienne. Et à sa vue, cette dernière le fit immédiatement rentrer. L'espoir naquit dans le cœur de la chimère. Allait-il être accepté ici ? C'était les pensées qui tournaient dans sa tête quand il pénétra dans le manoir qui semblait resté figé dans un certain esprit de noblesse moyenâgeuse.

Des domestiques partout, de toutes les races de moyens et petits gabarits. Mais quelque chose disait dans le regard des poids légers, qu'ils n'avaient pas toujours été traités ainsi et qu'ils avaient échappé à un sort bien plus sombre que de celui d'être au service de gabarit plus important. Et le jeune homme se souvint des rumeurs qu'il avait pu connaître durant ses recherches sur les Adamovitch, comme quoi ils n'avaient aboli l'esclavage des petits gabarits, il n'y avait pas si longtemps que cela. Mais la date restait non précisée. Certains avaient-ils connu ce sort, ou avait-il été celui de leurs parents ou grands-parents ? Mais que lui importaient les pratiques des nobles vivant ici, étant donné qu'il avait peut-être probablement retrouvé sa famille. Tout ce qui lui importait tandis qu'il attendît dans l'un des boudoirs du manoir, était de rencontrer peut-être enfin son père.

Et ce fut une femme qui entra dans le petit salon. Une femme, aux mêmes yeux que les siens et autour de laquelle, flottait une aura de marsouin commun. Et tout de suite, le jeune homme su. Mais lorsqu'il posa la question qui lui brûlait la gorge depuis sa naissance, elle ne fit qu'éclater de rire, avant de se détourner et de quitter la salle, lui claquant la porte au nez après avoir satisfait sa curiosité de voir qui était cet étrange nouvel arrivant. Et plus jamais le jeune homme ne croisa cette personne. Quelque chose d'autre se brisa en Eelis ce jour-là, qui le fit devenir à jamais l'être au visage d'ange, mais à l'âme souillée qu'il est à présent. Il ne partit cependant pas tout de suite du manoir et fut convié à rester quelque temps et à apprendre sur sa vraie nature.

Les cétacés vivant ici, malgré que répugnés par la bâtardise de son sang et de son aura, voulurent le garder. Il n'en restait pas moins un cétacé, bien que semi-rampant comme l'appelaient certains d'entre eux. Et il devait être éduqué comme tel, rejoindre le clan. Il existait une époque où la famille vivait de façon bien plus majestueuse qu'actuellement et où les nobles de gros gabarits s'arrachaient leurs faveurs, allant jusqu'à vivre avec eux. Maintenant, ce n'était plus le cas et très peu de thérianthropes poids lourd n'étant pas des cétacés venaient par ici. Les Adamovitch ne s'affichaient donc plus devant les autres membres de la haute société qu'une fois tous les cent ans, pendant la cérémonie de passage à l'âge adulte à laquelle assistait tous les gros gabarits des vieilles familles nobles, de la société thérianthropique. Les Adamovitch y étaient toujours des invités très spéciaux, au même titre que les rares cétacés marginaux qui venaient y assister.

Eelis resta au manoir des Adamovitch durant toutes les vacances d'été, afin qu'on lui apprenne l'importance du sang qui coulait dans ses veines, aussi impures soit-il. Et les membres de la famille s'acharnèrent au passage pour défaire son attachement à l'ancien foyer dans lequel il avait vécu, pour recréer cet attachement ici. Son existence appartenait à la famille Adamovitch, qu'il le veuille ou non, qu'ils le souhaitent ou non. La famille avait trop perdu en puissance les dernières années, ils ne pouvaient se permettre de laisser courir en liberté ne serait-ce qu'une seule goutte de sang cétacé. Même si Eelis passait le plus clair de son temps enfermé dans une chambre où personne ne venait lui rendre visite, à part les domestiques et quelques cétacés méprisants, assignés à son éducation.

Il était intelligent, cela lui permit de rapidement intégrer tout ce qu'il avait à savoir. Mais jamais il ne se sentit à sa place ici, quand bien même les personnes vivant là faisaient partie de sa famille. Il ne désirait qu'une seule chose, fuir. Et la fin des vacances vint comme une rédemption. Il retourna donc à l'académie continuer ses études, travaillant à en perdre la tête et réussir à devenir secrétaire du conseil des élèves, alors qu'il continuait comme si de rien était à être le thérianthrope canidé aimable qu'il avait toujours été. Sauf qu'à présent, même si par le passé, c'était déjà le cas, mais qu'il avait encore gardé espoir jusqu'à maintenant, il détestait réellement l'être humain et se mit à se venger de lui en blessant les personnes se trouvant dans son entourage.

Et bien sûr, il fit tout ce qui était en son pouvoir pour ne jamais retourner au manoir des Adamovitch, malgré que son âme y soit à présent rattachée et malgré les nombreuses sollicitations de ces derniers qui l'invitaient à passer les vacances avec eux. Afin de parfaire son éducation, afin d'en faire un Adamovitch digne de ce nom. Mais jusqu'à présent, il résista. Même s'il savait pertinemment qu'il ne pourrait y échapper éternellement et qu'il finirait par y retourner un jour. Ah moins qu'eux viennent à lui ?

Autre : Est l'arrière-arrière-petit-fils d'Eva Adamovitch (après mieux vaut pas savoir lequel des enfants de la sorcière est son arrière-grand parent, mais on parierait plus sur Adrian, le névrosé sadique au complexe d’Œdipe ! /PIM).


Suppléments


Le code : Validé.
Ton pseudo : Kya-chan
Ton âge : 19ans et des patates o/
Notre découverte : DC honey~
Ta présence : Tous les jours, sauf cas de hippie attitude~
Ton avatar : Mikazuki Munechika – Touken Ranbu
Tes références : Vu, lu, acheté, téléchargé hé hé !
Un rajout : Les rumeurs, j'vais les bouffer !!! è_é

le Poisson-chien névrotique
avatar
Animal : Husky sibérien ou marsouin commun ?
Race : Marsouin commun de la Mer d'Azov/husky sibérien noir| Poids moyen
Orientation : Bisexuel
Messages : 103
Emploi/loisirs : Senior - 5ème année - secrétaire du CDE
Humeur : Hypocrite

Carte d'identité
Dominance: Ambivalent
Taille: 1,76m
Poids: 60kg
Voir le profil de l'utilisateur http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t190-le-bleu-d-un-ocean-ou-se-noyer-100 http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t214-la-chimere-est-un-poisson-empoisonne-pourquoi-s-occuper-de-lui http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t200-je-trace-mon-chemin-les-yeux-tournes-vers-le-passe
le Poisson-chien névrotique ♠



Et toi, oseras-tu m'aborder Invité ?

Badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 12 Mar - 15:39
Oh ! Le descendant caché d'Eva !
Rebienvenue... même si en tant que fonda c'est pas crédible XD
un distributeur de câlins !
avatar
Animal :
Race : Harrier tricolore ; Poids moyen
Orientation : Homosexuel
Messages : 47
Localisation : Quelque part à étudier.
Emploi/loisirs : Cinquième année, vice-présidente du conseil des élèves
Humeur : Studieuse

Carte d'identité
Dominance: Ambivalent
Taille: 1,67m
Poids: 54kg
Voir le profil de l'utilisateur http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t16-sonia-wolfang-100 http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t58-ma-vie-mes-relations http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t57-mon-histoire-mes-aventures
un distributeur de câlins !




Badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Mar - 17:51
Je te valide, en espérant que tu te développeras positivement durant l'université. On y croit.

Eva a bravé la mort en ayant un descendant digne d'elle. >>

Tu es dans la chambre A001 avec Jefferson et Kyler. Même si tu le sais déjà...

♣ Tu es validé ♣

Va maintenant faire ta fiche de relations pour pouvoir faire plein de liens différents avec les autres membres du forum, ainsi que ta fiche de RPs pour que tu puisses tout de même savoir où tu en es dans tes aventures sur le forum ! Une demande de logement peut-être intéressante aussi, si tu veux avoir un petit chez toi et surtout... si tu n'es pas un étudiant et que tu en as les moyens~ Et pourquoi pas une demande de parrainage si tu es un kouhaï qui a besoin d'aide ou un sempaï qui veut proposer son aide ? Allez, va vite faire une demande de RP pour pouvoir découvrir de grandes aventures !

le Barman nommé Désir
avatar
Animal :
Race : Chien loup de Saarloos - moyen gabarit
Orientation : Bisexuel
Messages : 329
Localisation : Peut être derrière son bar ~
Emploi/loisirs : Barman
Humeur : Neutre

Carte d'identité
Dominance: Ambivalent
Taille: 1m90
Poids: Environ 90 kg
Voir le profil de l'utilisateur http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t18-raphael-j-wardeck-l-homme-qui-se-cache-derriere-son-bar http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t110-les-relations-inconnues-d-un-barman http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t111-les-anecdotes-au-bar-du-canide
le Barman nommé Désir ♫




Badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex Pistols Academy :: Gestion du personnage :: Fiche personnage :: Les poids moyens-