RSS
RSS


NC16 - Romances hétérosexuelles et homosexuelles
 
anipassion.com

Saru Kagami - Je peux aussi griffer [Terminée]

 :: Gestion du personnage :: Fiche personnage :: Les poids plumes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Dim 24 Sep - 17:49
Saru Kagami


Nom : Kagami
Prénom : Saru
Âge : 17 ans - 18/08
Origines : Japonais et Britannique
Orientation sexuelle : Il n'y a pas encore vraiment réfléchi, il n'a encore jamais eu de relations sexuelles ou amoureuses. Cependant, il se pose beaucoup de questions et son coeur pourrait bien pencher pour les hommes
Groupe : Junior
Emploi : 2ème année - Club de Volley-Ball
Dominance : Dominé
Famille de race mêlée : Canidés
Animal de race mêlée : Tanuki du Japon
Appellation scientifique : Nyctereutes Procyonoides Viverrinus
Quelle catégorie de poids : Léger


Identité


Goûts :
Saru est un grand fan de sucreries et doit particulièrement faire attention à ne pas trop en manger, au risque de perdre de sa condition physique. Elle est très importante pour lui car il adore jouer au Volley-Ball, sport dont il a toujours été un grand fan. Il aime particulièrement le calme, surtout lorsqu'il se concentre pour ses matchs, il prend cela beaucoup au sérieux et n'apprécie pas être dérangé. Il adore le lait, aussi important pour son corps car cela fortifie les os. En raison de sa race, tout comme ses homonymes sauvages, il aime énormément les oeufs, et les champignons. Il en cuisine souvent du moins, il ne sait faire que des omelettes aux champignons. Il aime aussi les myrtilles et aurait tendance à s'en goinfrer. Il aime aussi énormément son pays, il ne prévoit pas d'en rester éloigné très longtemps et même si certaines de ses coutumes peuvent le refroidir, il est fier d'être Japonais. Enfin, il apprécie parfois la solitude.  

Saru n'aime absolument pas les insectes, en particulier les mouches qu'il trouve sale et déteste lorsqu'elles entrent dans une pièce. Il aura tendance à ne pas détourner son attention de l'animal tant qu'elle ne sera pas morte. Il n'apprécie pas le froid et préfère largement le chaud. L'été et le printemps sont d'ailleurs ses deux saisons préférées. Perdre est l'une des choses qu'il déteste le plus. C'est un très mauvais perdant et il n'hésite pas à le montrer. Il n'apprécie pas le bruit et a tendance à s'éloigner des gens un peu trop excentriques à son goût. Certaines coutumes de l'Europe le refroidissent beaucoup. L'irrespect ambiant envers les aînés, par exemple. Et cette faculté à ne pas forcément donner le meilleur de soi lorsque l'on travaille. Il n'a jamais été du genre à faire le minimum.

Caractère :
Saru est un être réfléchi, attentif et observateur. Aux premiers abords, il observe souvent son environnement et prend des décisions en fonction de ce qu'il comprend et voit. Au volley-ball, par exemple, bien qu'il ne soit pas le capitaine, il lui arrive de prendre des initiatives selon les observations qu'il a fait durant le match et changer le cour du jeu. Grâce à cela, il a parfois permis de récupérer quelques points. Il est aussi assez calme est n'est pas du genre fêtard. Il n'aime pas exprimer ses sentiments. Il est aussi déterminé et compétiteur. Lorsqu'il se lance dans quelque chose, même s'il est nul, il donnera tout pour enfin exceller dans le domaine dans lequel il s'est jeté. En revanche, cela ne veut pas forcément dire qu'il le fera pour tout type de choses. Il faut que cela lui plaise, ou qu'il croise quelqu'un de bien meilleur que lui dans ce domaine précis. Par exemple, il ne sait pas jouer au football. S'il croise quelqu'un de bien meilleur que lui qui, pour x raison que ce soit, lui donne l'impression de le mettre au défi...Saru fera tout pour être meilleur que lui dans ce sport.

De plus, Saru peut se montrer assez taquin, essentiellement avec les gens qu'il connaît bien et s'amusera beaucoup à les pousser à bout ou les vexer "gentiment". Il use parfois de sarcasme et pourra quelques fois se moquer du manque d'endurance de ses coéquipiers. En revanche, il conserve un fort esprit d'équipe et n'ira jamais loin au point de véritablement les blesser. Il sait souvent où se trouvent les limites. Il est aussi un gamin tolérant qui respecte les croyances et goûts des autres.

En revanche, il n'apprécie pas quand quelqu'un considère qu'il est nul dans un domaine qu'il aime. Pour reprendre l'exemple du volley-ball, si l'un de ses coéquipiers peine à faire une attaque, et fini par abandonner, cela aura tendance à rendre Saru fou de rage, ne supportant pas que l'on baisse les bras. Il déteste abandonner quelque chose et n'apprécie pas les lâches. Il n'en reste pas moins sensible mais pudique, préférant garder ses sentiments au fond de lui. Il peut se montrer assez timide et dira difficilement à quelqu'un qu'il l'apprécie. Il le montrera surtout de façon bourrue et gauche. Toutefois, il est un mauvais élève et même s'il n'aime pas abandonner, cela ne le dérange pas quand ce sont des domaines où il s'ennuie et malheureusement, les études sont son talon d'Achille.
Saru est aussi lunatique, il change facilement d'humeur.

C'est un râleur et un ronchon qui n'aime pas trop quand ses habitudes de vie sont changées. Il ne sait pas exprimer ses avis et ses ressentiments sans râler un bon coup. Bien que souvent, c'est surtout pour la forme. Il est têtu, il a dû mal à changer d'avis et est aussi arrogant. Il est confiant en ses capacités et a parfois du mal à accepter l'idée que quelqu'un soit meilleur que lui. Cela fait de lui un mauvais perdant. Il est aussi très susceptible et n'aime pas trop recevoir des critiques. Cependant, il n'est pas complètement idiot et même s'il s'offusquera à l'extérieur, cela ne signifie pas qu'il est incapable de se remettre en question à l'abris des regards. S'il le fait, cela sera surtout par pur esprit de contradiction et  pour prouver à celui qui l'aura critiqué, qu'il peut être meilleur que lui. Cela fait donc aussi de lui, quelqu'un de fier. Il est perfectionniste, il n'aime pas quand quelque chose n'est pas parfait, que ce soit dans ses tenues vestimentaires, son jeu, etc. Il met aussi beaucoup trop le volley-ball au profit des études, désireux de devenir un joueur professionnel.

Physique :
Saru fais un mètre quatre-vingt trois pour soixante quinze kilos, se qui le rend assez grand pour un japonais, même si il tient sa taille de ses origines anglo-saxonnes, par son père. Il suit sa ligne de près, étant donné qu'il veut être un sportif de haut niveau. Même s'il est très gourmand, il fait attention à ce qu'il mange. Il ne suit pas de régime spécifique, il suit simplement les conseils nutritionnels de son coach, bien qu'il favorise les plats surtout riches en protéines. Il a les cheveux bruns qui lui retombent sur la nuque et sur le front, lui donnant un peu une coupe type "au bol". Il fronce naturellement les sourcils, ce qui équivaut qu'il a toujours l'air énervé et est souvent sujet à des taquineries de la part de ses coéquipiers. Ses yeux sont bleus nuit, couleur lui venant de son père, même si ces derniers sont bridés, montrant clairement ses origines japonaises. Ses jambes sont puissantes, il court énormément et fait beaucoup de sauts pour rester au top niveau. ses biceps sont bien développés, il fait aussi beaucoup de tractions pour son entraînement. Ses abdominaux sont bien développés, de part l'entraînement qu'il pratique, essentiel pour avoir une bonne stature lorsqu'il saute. Il n'est pas non plus un bodybuildeur. Il est plutôt du style athlétique. Il faut qu'il reste agile et pas trop lourd pour faire des sauts fluides. Vestimentairement, il n'a pas forcément de préférence, il s'habille surtout selon ses envies, bien qu'il essaye le plus possible d'accorder ses vêtements. En revanche, il a tendance à préférer les vêtements un peu plus sportifs.

Histoire


Histoire :
Vous avez dit cliché ?

Je suis né au Japon, à Kyoto. Une ville mixée entre la ville et la campagne, magnifique lorsque les cerisiers sont en fleur. Je suis né entre deux mondes, et cela m'a aidé à affirmer mon tempérament parfois bien explosif. Pour commencer, ma mère se nomme : Hana Kagami et mon père se nomme Henry Stateman. Oui, il est Anglais et ma mère, pour ceux qui suivent moins, Japonaise. Ils se sont rencontrés à l'université. Ma mère, aînée de mon père de deux ans, a accueilli ce dernier alors qu'il arrivait tout juste d'Angleterre, participant à un échange pour le compte de ses études. Il voulait travailler comme traducteur pour de grandes entreprises et a choisi le Japon pour se donner un tremplin.

Les langues asiatiques commençaient déjà à être prisées à son époque, bien plus que le Français ou l'Espagnol. Et puis, il a toujours été fasciné par le Japon et sa culture. Evidemment, le choix fut vite fait. Il a rencontré ma mère dès le premier jour, elle était dans la même licence et était l'une des meilleures élèves. Elle avait été donc choisie pour guider mon père dans l'université et lui faire visiter la ville. Ils ont rapidement sympathisé et une chose en emmenant une autre...ils sont tombés amoureux. Cela ne dérangea pas mes grands-parents paternels qui étaient des chiens viverrins (tanukis) d'Europe. Bien au contraire, ils désiraient plus que tout, conserver cette lignée saine et ne jamais se mêler à d'autres races. Ils étaient ravis de voir que mon père retournait vers les origines de leur race, là où le tanuki avait été découvert : le Japon. Il en allait de même avec mes grands-parents maternels qui, bien qu'ils aient préférés que ma mère se marie avec un Japonnais pur souche, acceptèrent tout de même ce mariage. Cliché, n'est-ce pas ? Les canidés sont très conservateurs.

Lorsque je fus né de cet amour, je devins rapidement la petite coqueluche de la famille. Un petit Japonnais aux yeux bleus, tu m'étonnes que cela devait leur faire plaisir !  Evidemment, je voyais mes grands-parents maternels bien plus souvent que ceux qui vivaient en Angleterre. Ils vivaient d'une manière plus traditionnelle. Le kimono était parfois de mise et j'adorais leur maison. Elle était perdue au milieu d'un immense jardin peuplé de cerisiers et d'un petit point d'eau. Je passais des heures à courir et à jouer au volley-ball. Je me suis pris très tôt de passion pour ce sport. Je ne quittais pas la chaîne du sport à la télé et regardait tous les matchs sans exception. Mon père de son côté, continuait de travailler et ma mère prit la décision d'arrêter de travailler pour s'occuper de moi. Vivant au Japon, on me parlait essentiellement en japonais. Mon père, quand il rentrait à la maison, m'apprenait l'anglais et essayait de me parler en britannique dès qu'il le pouvait. Je suis bilingue, mais beaucoup plus à l'aise en japonais. De plus, lorsque je dû choisir entre mes deux nationalités, car au Japon, on ne peut pas avoir la double nationalité, je choisis d'avoir la nationalité Japonaise. De toute manière, je portais le nom de ma mère qui avait déjà pensé à cela. J'aimais beaucoup trop le Japon et estimais que cela serait plus facile étant donné que je me voyais beaucoup moins comme un Anglais.

En ce qui concerne ma forme animale, les premières années de ma vie furent un désastre. J'étais évidemment, incapable de me contrôler et à plusieurs reprises, j'ai laissé entrevoir mon aura sans même m'en rendre compte. Passant énormément de temps dans la maison de mes grands-parents, ce sont surtout eux qui m'apprirent à contrôler mon aura. Ce fut assez compliqué pour moi, étant donné que j'avais tendance à laisser mes émotions exploser, telles que la frustration. Mais à force de travail et de détermination, je parvins enfin à contrôler mes instincts les plus primaux. Je trouvais cela d'ailleurs très bizarre que les hommes-singes soient les seuls à ne pas être capables de se rendre compte de leur aura. Après tout, ils descendent aussi d'animaux.

Je ne comprenais pas en quoi c'était différent pour eux ni pour quelle raison, leur cerveau effaçait l'idée qu'il puisse y avoir des thérianthropes. Je me souviens qu'un jour, à l'âge de six ans, je m'étais énervé contre l'un de mes camarades - homme-singe -, je voulais lui faire comprendre que j'étais un tanuki, un vrai de vrai, que je descendais de cette race. Il ne comprenait pas ce que je disais et refusait de me croire. J'ai finis par rentrer dans une colère noire et forcément, suivant cette émotion forte, j'ai pris la forme d'un tanuki. Bien sûr, seuls les madararui purent me voir, l'homme-singe en face de moi, ne me voyait qu'en tant qu'humain. L'un des professeurs qui était thérianthrope me surprit et appela immédiatement mes parents. Je me souviens encore aujourd'hui de la punition. Horrible. Evidemment, encore aujourd'hui, je ne comprends pas très bien la subtilité qui fait que les hommes-singes sont différents de nous, mais je l'accepte.

Après tout, tout ne peut pas être forcément expliqué dans le monde, n'est-ce pas ? Je sais que certains les méprisent et je ne comprends pas très bien pourquoi. L'un de mes oncles dit que cela prouve que nous sommes bien plus évolués parce que nous sommes la quintessence de l'animal et de l'être humain. Nous comprenons bien mieux la nature et ainsi, pouvons la respecter et nous faisons moins de mal aux animaux. D'un côté, je pense qu'il n'a pas tort. Mais, cela n'empêche pas que nous restons des êtres humains avant tout et que nous aussi, nous pouvons montrer nos horribles côtés. Je ne comprendrai jamais le mépris que certains ont envers les hommes-singes. Ils descendent aussi d'animaux, et par un procédé étrange, ils ne s'en souviennent pas, voilà tout.

Le reste de ma vie fut plutôt tranquille. Je passais mes vacances entre l'Angleterre et le Japon et le reste de l'année, je résidais à Kyoto. Mes parents voulaient que je fasse les meilleurs études possibles et réfléchissaient déjà à dans quelle école m'envoyer au lycée. Bien sûr, les écoles de Kyoto étaient bonnes, il y'en avait des bien meilleures dans d'autres villes. Mais c'est là que les parents de mon père lui parlèrent de l'existence d'une école encore plus prestigieuse, située au large de l'Angleterre. Ce qu'elle avait de particulier ? Elle n'accueillait que les thérianthropes.

Mon père fut sous le charme de cette école et ma mère émit des réserves, préférant m'avoir encore au Japon et m'envoyer dans une académie Nippone. Intrigué, je me renseignai sur cette école et la trouvai plutôt à mon goût. Déjà désireux de devenir joueur professionnel - car je n'avais pas abandonné le volley-ball - je me disais que cela serait l'occasion de trouver de nouvelles façons de jouer et ensuite, lorsque je retournerais au Japon, je serais un joueurs aux multiples palettes. Seulement, la décision appartenait surtout à mes parents. Mon père voulait que j'en apprenne plus sur les thérianthropes et se disait que cela serait encore plus bénéfique pour moi de vivre aux côtés d'eux, moi qui me posait énormément de questions sur cette évolution de certains membres de l'humanité. Il trouvait que je n'étais pas assez inclus dans l'histoire des thérianthropes, lui qui était toujours accroché à l'idée que je ne devais me marier qu'à un tanuki. Il craignait - dans ses cauchemars les plus fous - que je me trouve un homme singe. Le déshonneur total, selon toute ma famille.

Ce qui convainquit finalement ma mère, fut l'idée qu'il y ait un internat et que je serais sous la tutelle d'un Senpai. Elle accepta enfin, bien que se morfondant à l'idée que son fils soit loin d'elle. Je n'eus pas vraiment mon mot à dire et ce furent mes grands parents qui s'occupèrent de toute la paperasse. Lorsque je sortis du collège, durant l'été, je fis mes affaires et me rendis à Londres là où mes grands parents vivaient. Je passa mes vacances chez eux, assez dépaysé et puis, ils m'emmènent à l'académie lorsqu'il fut temps. La première année fut un peu compliquée. C'était la première fois que j'allais dans une école qui adoptait des mœurs totalement différentes du Japon. Bien que bilingue, je parlais surtout la langue nippone, ne me sentant pas vraiment à l'aise avec l'anglais. J'étais un peu en marge de l'académie, vivant encore à la mode du Japon. Je me perdis de nombreuses fois dans l'école et mis du temps à comprendre le fonctionnement des cours.

Par chance, mon senpai fut là pour me venir en aide. Cela fait désormais deux an que je suis à l'académie et je me mets petit à petit à me faire à cette nouvelle vie, me jetant surtout corps et âme dans le volley. J'ignore encore vers quoi je me tournerai quand je devrais choisir mes études à l'université. Car je connais mes parents, il est hors de question que je lâche les études pour tenter de devenir joueur professionnel. La bataille de ma vie.

Autre :
Saru est bilingue, mais il peut lui arriver de parfois utiliser des mots en japonais. Parfois pour insulter les gens sans qu'ils ne le sachent, et d'autres fois parce que cela lui vient par réflexe. Il conserve un accent Japonais lorsqu'il parle la langue de Shakespeare.


Suppléments


Le code : Validé ...HEIN ?!
Ton pseudo : Clémence, c'est bien :p
Ton âge : 22 ans
Notre découverte : A force de vous voir dans les partenaires, vous attirez l'oeil !
Ta présence : Minimum une fois par semaine
Ton avatar : Kageyama Tobio - Haikyuu
Tes références : J'ai vu les OAVS
Un rajout : None !

un mort-vivant affamé !
avatar
Animal :
Race : Tanuki du Japon - Plume
Orientation : Homosexuel
Messages : 2
Localisation : Au gymnase
Emploi/loisirs : 2eme année / Jouer au Volley-Ball / Bouder / Râler
Humeur : Mauvaise

Carte d'identité
Dominance: Dominé
Taille: 1m83
Poids: 75kg
Voir le profil de l'utilisateur http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t2017-saru-kagami-je-peux-aussi-griffer
un mort-vivant affamé !
Revenir en haut Aller en bas
Lun 25 Sep - 14:08
C'est bon, je te valide ^^ Tu es dans la chambre n°B014 avec Lucian Kinley et Adrian Phew !

♣️ Tu es validé(e) ♣️


Va maintenant faire ta fiche de relations pour pouvoir faire plein de liens différents avec les autres membres du forum, ainsi que ta fiche de RPs pour que tu puisses tout de même savoir où tu en es dans tes aventures sur le forum ! Une demande de logement peut-être intéressante aussi, si tu veux avoir un petit chez toi et surtout... si tu n'es pas un étudiant et que tu en as les moyens~ Et pourquoi pas une demande de parrainage si tu es un junior qui a besoin d'aide ou un senior qui veut proposer son aide ? Tiens ! Nous te donnons même la liste des parrainages pour que tu puisses voir qui est libre ou non ! Allez, va vite faire une demande de RP pour pouvoir découvrir de grandes aventures !
De plus, tu peux maintenant accéder au Discord du forum, pour découvrir de nouvelles plateformes de discussion !

a fucking sexy Doc ~♥
avatar
Animal :
Race : Caïman noir | Poids lourd
Orientation : Bisexuel
Messages : 1034
Localisation : Tu veux pas savoir~
Emploi/loisirs : Infirmier de l'académie
Humeur : Joueuse~

Carte d'identité
Dominance: Dominant
Taille: 1,86m
Poids: 89kg
Voir le profil de l'utilisateur http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t8-aaron-cain-williams-un-croco-pas-si-sage-termine http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t27-les-relations-douteuses-d-un-croco-alcoolo http://sexpistolsacademyv2.forumactif.org/t26-les-deboires-d-un-croco-pas-net
a fucking sexy Doc ~♥



Hey toi, viens jouer avec moi Invité~


Badges:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sex Pistols Academy :: Gestion du personnage :: Fiche personnage :: Les poids plumes-